CFF Cargo: l’essai de frein automatique permet un gain de temps pendant la manœuvre

Depuis fin août 2017, l’essai de frein automatique est testé dans des conditions d’exploitation réelles. Jusqu’ici, l’essai de frein automatique sur les wagons n’était pas possible car ceux-ci ne disposaient d’aucune source d’approvisionnement énergétique. Désormais, un projet transnational y remédie en augmentant l’efficacité

Conjointement avec l’expert en matière de monitoring des wagons PJ Messtechnik (PJM) et la société autrichienne Rail Cargo Austria (RCG), CFF Cargo a développé un système d’essai de frein automatique. Il est testé en Suisse alémanique sur trois trains de Migros, le plus grand client des CFF, depuis la fin août 2017. Une composition de dix wagons et deux autres de cinq wagons constituent ainsi les vingt wagons circulant en trafic combiné à des fins de test.

En phase de test, les wagons parcourent environ un million de kilomètres

Les wagons circuleront jusqu’au deuxième trimestre 2018 entre Oberbuchsiten et Frenkendorf ainsi qu’entre Oberbuchsiten et Gossau, en parcourant au total environ un million de kilomètres d’ici à la fin du test. En outre, comme l’essai des freins interviendra plus de 500 fois, les freins de tous les wagons seront soumis à pas moins de 10 000 contrôles.

CFF Cargo teste l’essai de frein automatique depuis août 2017 jusqu’à l’été 2018.

Le système documente les résultats de l’essai de frein automatique sur les tablettes du responsable et transfère les données directement au groupe de projet. L’analyse en continu des résultats des mesures est prise en compte pour la mise au point du produit.

Gain de temps d’une demi-heure grâce à l’automatisation

Jusqu’à présent, l’essai de frein automatique sur les wagons n’était pas possible car ceux-ci ne disposaient d’aucune source d’approvisionnement énergétique. PJM remédie à ce problème en proposant l’utilisation de générateurs qui produisent de l’énergie en permanence pendant le parcours avec stockage dans un accumulateur. Pour l’essai de frein habituel sur les wagons, un collaborateur doit contrôler le fonctionnement des freins directement sur le véhicule, avant toute nouvelle formation d’un train. Pour un train de marchandises de 500 mètres de long, l’opération peut prendre jusqu’à 40 minutes. L’essai de frein automatique requiert, lui, seulement 10 minutes et présente des avantages évidents, en assurant un gain d’efficacité considérable pendant la manœuvre.

Interopérabilité grâce au projet transnational

«Je suis ravi de notre coopération transnationale», a déclaré Nicolas Perrin, CEO de CFF Cargo, lors du salon Transport Logistic à Munich en mai 2017. CFF Cargo, PJM et la société autrichienne RCG ont pour l’occasion signé un contrat de coopération. L’objectif commun est de mettre en œuvre un train de marchandises intelligent à l’échelle internationale et de créer ainsi les bases d’un nouveau standard de communication In-Train.

Cette phase de test est une étape majeure dans le développement technologique du fret ferroviaire.

Monsieur Clemens Först, président du directoire de Rail Cargo Austria, confirme également: «La coopération avec les CFF est un pas essentiel en matière de fret ferroviaire, parce que les entreprises ferroviaires développent enfin quelque chose en commun au-delà des frontières.» Ce projet pilote est une étape majeure dans le développement technologique du fret ferroviaire.

«Force est de constater à quel point déjà la plate-forme technologique de l’essai de frein automatique recèle du potentiel», explique Monsieur Martin Joch, gérant de PJM. Ainsi, non seulement l’interopérabilité est garantie, mais des standards ouverts sont aussi testés pour le fret européen. En outre, les processus automatisés permettront d’augmenter la sécurité et la fiabilité du trafic ferroviaire.

L’essai de frein automatique fait partie du projet d’automatisation «Processus mono-opérateur»

Ce projet s’articule autour de trois principaux composants.

Triage avec surveillance d’itinéraire Des capteurs et des caméras balayent l’espace devant la locomotive lors des opérations de manœuvre et émettent un avertissement acoustique et visuel en cas d’obstacles. Le collaborateur de la manœuvre se trouve à côté du train et le dirige à l’aide de la télécommande radio et du système anticollision.

Attelage automatique Actuellement, ce composant est testé sur le train de démonstration «5L» et permettra des opérations de manœuvre nettement plus efficaces.

Essai de frein automatique Contrairement à l’essai de frein effectué manuellement, l’essai de frein automatique réduit sensiblement le temps de préparation des Trains.

De plus amples informations sur les projets d’innovation de CFF Cargo figurent sur le site cffcargo.com/innovation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *