«Comment les CFF planifient-ils leurs chantiers?»

De plus en plus de trains circulent sur le réseau des CFF. Simultanément, le nombre de chantiers, tant pour l’entretien que pour l’aménagement de l’infrastructure, ne cesse d’augmenter. Le défi consiste à réduire autant que possible les répercussions de ces chantiers sur notre clientèle, tout en permettant un travail efficace. C’est une mission de tous les jours pour les CFF.

De plus en plus de trains, et un nombre de chantiers en constante augmentation: c’est un défi de taille pour notre entreprise. Chaque année, les CFF planifient environ 15 000 interdictions de voie, 120 000 intervalles et 1500 tronçons de ralentissement chaque année pour les travaux. Autrefois, les CFF organisaient l’essentiel de ces chantiers durant la nuit, parce qu’en général, aucun train de voyageurs ne circule entre minuit et cinq heures. Mais comme le trafic marchandises se développe, les pauses nocturnes deviennent de plus en plus courtes. C’est pourquoi les CFF ont besoin de nouveaux créneaux horaires, également appelés intervalles, pour leurs travaux.

Pour créer de tels intervalles, les CFF ont plusieurs moyens. Ils peuvent dévier des trains, supprimer temporairement certains arrêts ou interdire certains tronçons pour une durée prolongée. La dernière variante présente l’avantage de limiter la durée des répercussions négatives des travaux sur la clientèle et les riverains. En outre, une interruption de tronçon prolongée permet généralement de réduire les coûts, et ce, malgré les services de remplacement que les CFF doivent financer.

Les interdictions les plus importantes sont planifiées jusqu’à six ans à l’avance. Les interdictions de moindre envergure peuvent être ajoutées plus tard. De plus en plus, nous regroupons nos travaux afin de ne fermer qu’une seule fois le tronçon correspondant. Les CFF réussissent ainsi à réduire leurs coûts et à limiter autant que possible les désagréments pour la clientèle. Afin que les clients puissent s’informer en temps utile sur les solutions alternatives de transport en cas de travaux, les changements planifiés à long terme sont indiqués dans les horaires imprimés et électroniques. Mais si les chantiers sont planifiés à court terme, ceux-ci représentent un défi pour la planification des concepts de substitution, mais aussi pour l’information à la clientèle. Dans de tels cas, il faut rapidement planifier des trains, mettre à disposition du personnel et des sillons. Toutefois, les possibilités d’information à la clientèle sont limitées. Les CFF recommandent donc à tous les voyageurs, même ceux qui voyagent fréquemment en train, de s’informer régulièrement au moyen de l’horaire en ligne ou de l’appli Mobile CFF pour savoir si l’horaire a fait l’objet de modifications à court terme.

Les chantiers de longue durée, mais plus intensifs, ont des répercussions moins importantes sur le trafic marchandises aussi. C’est pourquoi Cargo est impliqué dans le processus de planification des intervalles très tôt, afin d’assurer un transport de marchandises sans heurts malgré les chantiers.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *