Éclairage: «Nous mettons en œuvre les modalités du DETEC.»

Le Parlement a approuvé cet automne la motion «Moratoire sur la suppression des points de vente de billets CFF gérés par des tiers» qui charge le Conseil fédéral d’obliger les CFF à garantir jusqu’en 2020 la vente de billets aux points de vente de tiers. Le Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC) vient d’établir les modalités de mise en œuvre de cette motion. Les explications d’Alberto Bottini, responsable Distribution et services.

Alberto Bottini, quelles sont les modalités de mise en œuvre établies par le DETEC?

Alberto Bottini, responsable Distribution et services
Alberto Bottini, responsable Distribution et services

Le DETEC attend des CFF qu’ils concluent de nouveaux contrats avec les 50 points de vente de tiers concernés par le moratoire pour la période de transition jusqu’à la fin 2020. Ces contrats définiront la collaboration avec les partenaires La Poste, Migrolino, Valora et les exploitants de gare privés à partir de janvier 2018 jusqu’à la fin 2020.

Comment les CFF mettent-ils en œuvre ces modalités?

Sur la base des modalités établies par le DETEC, nous soumettons à nos partenaires des points de vente, à savoir La Poste, Migrolino, Valora et les exploitants de gare privés, de nouveaux contrats de collaboration applicables jusqu’à la fin 2020, intégrant la vente de billets. Au cours des prochains jours, nous nous entretiendrons personnellement avec ces partenaires.

À l’expiration des délais du moratoire, que se passera-t-il?

Nous sommes chargés de garantir la vente de billets pendant la phase transitoire liée au moratoire. Et nous nous y tiendrons. Nous continuerons également de soutenir d’éventuelles solutions applicables à l’avenir, au-delà des délais du moratoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *